Réalisation d'un négatif plâtré

Réalisation d'un négatif plâtré avec e-Cast

La réplique en plâtre constitue la base de la construction d'une orthèse sur mesure. Plus le négatif plâtré a été réalisé avec précision, meilleur sera plus tard le résultat.

Cette technique de fabrication décrit la réalisation d'un négatif plâtré utilisant l'assistance numérique de plâtrage e-Cast. Le report des axes de rotation mécaniques à hauteur de la cheville et du genou constitue ici un point crucial.

Notre exemple montre clairement quelles répercussions la position de la jambe du patient lors de la réalisation du négatif plâtré peut avoir sur l'orthèse terminée et sur la marche du patient.

 Préparation du poste de travail

Étape 1/4

Le nombre de capteurs dépend de la nature de l'orthèse. Pour l'exemple de KAFO choisi, les trois capteurs (KAFO = rouge/jaune/vert, AFO = vert/jaune, KO = jaune/rouge) sont nécessaires. L’appareil de commande propose différentes fonctions d'affichage, de langue, de tonalité et de sauvegarde. Vous trouverez toutes les informations nécessaires à ce sujet dans le manuel.

Étape 2/4

Réglez le h-Cast à la hauteur appropriée permettant le dénivelé de la chaussure et la compensation d'une éventuelle différence de longueur des jambes. Notez la hauteur, elle est importante pour les étapes de travail qui suivront.

Étape 3/4

Un pied à coulisse adéquat est nécessaire pour mesurer la largeur de l'articulation. Nous recommandons en outre un dispositif permettant de vérifier la verticale. Isolez la jambe du patient avec un film de compression pour pouvoir fixer les capteurs e-Cast.

Étape 4/4

Branchez les capteurs sur l’appareil de commande. Retirez le film de protection sur l'un des côtés des points adhésifs pour les placer au milieu des capteurs.

 Préparation de la réplique en plâtre

Étape 1/14

Procédez comme suit si le patient nécessite un appareillage bilatéral : commencez par plâtrer et isoler une jambe seulement, l’appareil de commande ne pouvant être relié qu'avec au maximum trois capteurs en même temps. Nous vous recommandons d'utiliser deux jeux de capteurs pour pouvoir commencer la deuxième réplique en plâtre dès que la première est terminée.

Étape 2/14

Si le patient nécessite une semelle orthopédique, une talonnière ou une chaussure intérieure pour pouvoir se tenir debout tout seul, il existe deux solutions :
A) Vous avez déjà confectionné ce dispositif médical et vous l'enroulez avec la jambe dans le film de compression.
B) Vous isolez la jambe comme d'habitude et confectionnez le cas échéant un provisoire de substitution en plâtre qui peut vous servir pour les étapes qui suivront.

Étape 3/14

Enveloppez la jambe du patient en progressant dans le sens distal-proximal avec le film de compression sans trop serrer. Enroulez-la ensuite de nouveau dans le sens proximal-distal, cette fois sous traction. Le patient devrait, pour cette opération, avoir la jambe le plus possible en extension. Évitez les sillons et ne laissez pas une extrémité de film dans des zones sur lesquelles vous devrez apposer plus tard des repères ou des capteurs.

Étape 4/14

Palpez l'interligne articulaire du genou.
Remarque : la palpation sera plus facile si, le genou se trouvant en légère flexion, vous faites tourner la jambe vers l'extérieur et en abduction. Vous ouvrez ainsi l'interligne articulaire interne du genou qu'il est alors plus facile de palper. (Pour une AFO, vous pouvez sauter cette étape de travail et les suivantes.)

Étape 5/14

Tracez l'interligne articulaire du genou palpé.

Étape 6/14

Le résultat de la configuration vous donne la position de l'axe de rotation mécanique que vous pouvez ainsi marquer. Tracez la cote y à l'aide de la configuration imprimée.

Étape 7/14

Aidez-vous du pied à coulisse pour marquer la position de l'axe de rotation mécanique dans le sens antérieur-postérieur. Tracez la cote x en vous référant à la configuration imprimée.

Étape 8/14

La rondelle autocollante fournie permet de reporter l'axe de rotation mécanique du film sur le négatif plâtré. Il servira plus tard à guider la pointe de l'axe d'ajustage pour plâtrage.

Étape 9/14

Palpez et marquez la pointe distale du péroné.
Attention ! Ne palpez pas le tibia. Palpez la face latérale. (Pour une KO, vous pouvez sauter cette étape de travail et les suivantes.)

Étape 10/14

Posez une rondelle sur l'axe de rotation mécanique. Repérez-vous dans le sens antérieur-postérieur au tracé ultérieur du montant qui doit suivre une ligne médiane au niveau de la cheville.
Remarque : un déport de l’axe de rotation vers l'arrière raccourcit le levier de l'arrière-pied, allonge le levier de l'avant-pied et inversement.

Étape 11/14

Appliquez les capteurs (AFO = vert/jaune, KO = rouge/jaune) sur la jambe isolée avec le film. Respectez les couleurs des capteurs (selon le principe des feux de signalisation). Placez les capteurs sur la jambe dans le sens antéro-latéral pour laisser suffisamment de place pour l'aide au déplâtrage et pour que l'e-Cast puisse fonctionner parfaitement.
Attention ! Ne collez pas les capteurs sur des morceaux de film qui se détachent. Les capteurs e-Cast ne pourront pas adhérer correctement à la jambe si celle-ci n'a été isolée qu'avec un bas ou de l'huile.

Étape 12/14

Faites passer les bandes plâtrées préalablement préparées sous les capteurs pour les stabiliser. Remplissez sans faute l'écart entre le capteur et la jambe entièrement de plâtre pour obtenir une parfaite fixation. Ce faisant, veillez à ne pas écarter les capteurs de la jambe afin qu'ils adhèrent entièrement au film.

Étape 13/14

Mettez le plâtre dans la forme voulue pour y loger les capteurs. Répétez cette opération avec tous les capteurs utilisés.

Étape 14/14

Mettez la jambe du patient dans une position pratiquement horizontale. Suivez pour cela le menu de l’appareil de commande.

 Détermination de la position idéale

Étape 1/6

Il vous faut, pour déterminer la position de base individuelle du patient, choisir la position de base dans laquelle vous voulez positionner le patient sur l'h-Cast.
A – Position de base spécifique à la marche
L'orthèse réalisée à partir de ce négatif plâtré permet :
- une meilleure marche normale qu'une orthèse résultant d'une position de base B,
- un déroulement de pas plus étroit,
- une minimisation des oscillations autour de l'axe sagittal pendant le déroulement de pas.
Sélectionnez la position de base A lorsque le patient doit utiliser son orthèse principalement pour marcher.

Étape 2/6

B – Position de base spécifique à la position debout
L'orthèse réalisée à partir de ce négatif plâtré apporte :
- une meilleure stabilité en position debout sur deux jambes (pas pendant la phase d'appui de la marche !),
- une moins bonne marche normale qu'une orthèse réalisée à partir de la position de base A,
- une plus grande dépense énergétique pour marcher.
Sélectionnez la position de base B lorsque le patient doit utiliser son orthèse principalement pour un transfert et pour la position debout.

Étape 3/6

Afin de déterminer la position de base individuelle (A ou B) du patient, vous devez lui fournir des aides (par ex. des cannes). Veillez à les ajuster correctement pour que le patient se tienne droit. Veillez aussi à la verticale.
Remarque : une inclinaison vers l'avant entraîne un déplacement du centre de gravité du corps, ce qui à son tour entraîne une conception de l’orthèse défavorable qui peut limiter la fonction de l'orthèse.

Étape 4/6

Si vous utilisez une aide (par ex. un déambulateur) avec des accoudoirs, veillez à ce que le patient se tienne droit. Veillez aussi à la verticale.
Remarque : une inclinaison vers l'avant entraîne un déplacement du centre de gravité du corps, ce qui à son tour entraîne une conception de l’orthèse défavorable qui peut limiter la fonction de l'orthèse.

Étape 5/6

Positionnez le patient sur le h-Cast en position de base spécifique à la marche (A) ou en position de base spécifique à la position debout (B). Veillez à ce qu'il adopte une position debout droite et vérifiez s'il se tient bien à la verticale. Si le patient a besoin de dispositifs médicaux, ils doivent être correctement réglés. Remarque : utilisez un fil à plomb laser pour vérifier la posture du patient.

Étape 6/6

Contrôlez sa position également vue de côté. Veillez à ce que le patient adopte une position debout droite et vérifiez s'il se tient bien à la verticale. Si le patient a besoin de dispositifs médicaux, ils doivent être correctement réglés. Sauvegardez ensuite la position de base individuelle du patient sur l’appareil de commande.

 Réalisation d'un négatif plâtré

Étape 1/11

Formez la plante du pied avec au moins 4 couches de bandes plâtrées. (Pour une KO, vous pouvez sauter cette étape de travail et les suivantes.)

Étape 2/11

Mettez en place l'aide au déplâtrage. Plâtrez le pied et l'articulation de cheville jusqu'au mollet sans trop serrer. Évitez les capteurs au départ, puis fixez-les seulement avec une couche de plâtre pour pouvoir les retirer plus facilement. Veillez à avoir une épaisseur suffisante au niveau de la cheville pour garantir la position voulue de l'articulation de cheville.

Étape 3/11

Remettez à l'aide du h-Cast le pied du patient dans la position préalablement définie pour l'articulation de cheville. Contrôlez la position de rotation externe et corrigez d'éventuels écarts dans le sens de la supination et de la pronation. Remarque : vous modifiez l'angle jambe-pied en décalant le pied avec l’h-Cast plus vers l'avant ou plus vers l'arrière (flexion plantaire et extension dorsale).

Étape 4/11

L’appareil de commande signale les écarts entre la position actuelle et la position sauvegardée. Le point se déplace sur l'écran en direction de la flexion plantaire (P) ou de l'extension dorsale (D) lorsque la position s'écarte dans l'une ou l'autre direction. Lorsqu'il se trouve sur le point central, la situation actuelle coïncide avec la position enregistrée. Si vous avez activé l'affichage de pronation et de supination avec les réglages du menu, vous pouvez reconstruire cette position en poussant le genou dans le sens médio-latéral.

Étape 5/11

Plâtrez jusqu'à la hauteur voulue sans trop serrer. Intégrez au besoin un renforcement dorsal. Commencez par contourner le capteur afin de minimiser le nombre de couches le recouvrant. Remettez le genou du patient dans la position préalablement définie pour l'articulation du genou.

Étape 6/11

L’appareil de commande signale les écarts entre la position actuelle et la position sauvegardée. Le point se déplace en direction de l'extension (E) ou de la flexion (F) lorsque la position s'écarte dans l'une ou l'autre direction. Lorsqu'il se trouve sur le point central, la situation actuelle coïncide avec la position enregistrée. Si vous avez activé l'affichage de varus et de valgus avec les réglages du menu, vous pouvez reconstruire cette position.

Étape 7/11

Tracez les traits de repère et retirez avec précaution l'aide au déplâtrage.

Étape 8/11

Coupez le négatif plâtré avec une cisaille à plâtre. Écartez le négatif plâtré en vous aidant des doigts, pas des pouces afin de ne pas déformer inutilement les bords. Retirez le négatif plâtré de la jambe du patient.

Étape 9/11

La surface du plâtre est lisse à l'intérieur et l'on ne voit plus que le point adhésif du capteur. Vous évitez de cette façon que la forme ne se perde.

Étape 10/11

On reconnaît clairement la rondelle dans le plâtre. Elle marque l'axe de rotation mécanique.

Étape 11/11

Rapprochez les deux bords de coupe et vérifiez la position à l'aide de l’appareil de commande. Il signale si la position actuelle s'écarte de la position sauvegardée. Après une éventuelle correction, vous avez en main le négatif plâtré dans la position voulue.

 Conception de l'orthèse

Étape 1/1

La conception de l’orthèse est basée sur la position de base individuelle et spécifique à la marche du patient. Il en résulte une marche aussi physiologique que possible en mid stance.